Orkode

orkode logo

La gastronomie française est-elle un art?!


On ne va pas se le cacher, Noël est dans une semaine et ce qui occupe notre esprit en ce moment, en dehors des cadeaux c’est :

"mais qu’est-ce que l’on va manger??!!”

Et comme la France est LE pays de la gastronomie, c’est un sujet qui est clé 😅!

Je ne sais pas toi mais j’ADORE les émissions de cuisine type Top Chef. Je sais que jamais je ne cuisinerai comme eux mais il faut avouer que cela fait envie...

Et puis si tu as déjà eu la chance de déguster des plats dans un restaurant étoilé, c’est vrai que c’est un autre niveau (que le mien en tout cas 😉) C’est un plaisir, et pas seulement pour les papilles gustatives…

Mais à vrai dire, le débat est toujours là… La gastronomie française, ou plus simplement notre façon de voir et de considérer la cuisine en France peut-elle être considérée comme un art? Qu’en penses-tu?

La gastronomie sollicite tous les sens.

Les deux premiers étant l’odorat et la vue.

Je ne peux pas croire que tu n’ais jamais eu envie de manger rien qu’à l’odeur qui s'échappait d'une boulangerie ou à la vue d’un beau fromage dans une vitrine ?

Mais pas seulement, un plat bien présenté sera toujours meilleur, même si c’est la même recette!

Carottes royales

Mmmm des carottes au cumin comme ça, comme on en laisse pas une miette...

Concernant le toucher et l'ouïe c’est plus indirect.

Mais comme ils le disent dans les émissions de cuisinier: il faut du fondant et du croquant pour texturer un plat… (et du doux et une pointe d’acidité, oui j’ai bien retenu les leçons de Top Chef 😇)

Les chips par exemple sont toujours meilleures si elles sont bien croquantes que toutes molles (alors que le goût sera exactement le même…)

Historiquement le terme de “restaurant” est apparu au 18è siècle et correspond aux "bouillons" que l’on peut encore trouver à Paris. Mais ils avaient interdiction de proposer des plats en sauce et des ragoûts pour ne pas faire concurrence aux traiteurs.

Le premier restaurateur en 1765 s’appelait Boulanger (ou Roze selon les sources) et il est le premier à proposer de la nourriture à prix fixe à toute heure de la journée 😮. Il est aussi le premier à afficher sa “carte” sur sa devanture.

La légende dit que les traiteurs lui auraient intenté un procès pour “concurrence déloyale” sur les pieds de mouton à la sauce blanche (qu'ils auraient perdu)...

Les restaurants se sont ensuite développés après la révolution française grâce aux anciens cuisiniers de la cour ou des nobles qui se sont retrouvés sans emploi 🙄…

Bouillon Chartier

Le Bouillon Chartier à Paris, une institution !

Depuis 2010, le “repas gastronomique des français” fait partie des traditions culturelles protégées par l'UNESCO.

Le restaurant par plaisir est devenu un lieu convivial où le sujet principal est le repas. C’est là que les exigences culinaires sont plus pointues et les expériences les plus attendues.

Personnellement si je sors dîner ce n’est pas pour manger ce que je peux cuisiner moi-même mais pour surtout découvrir de nouvelles saveurs ou associations, pas toi?

Le menu doit être varié, renouvelé et la présentation est clé.

Le chef devient donc l’artisan des plaisirs du palais!

Cheffe Anne-Sophie Pic

Anne-Sophie Pic 

Artisan ou artiste ? La question se pose aujourd’hui encore plus qu’avant…

Est-ce que les plaisirs gustatifs peuvent être comparés aux expériences esthétiques proposées par les arts classiques type peinture ou sculpture?

Si on y regarde bien, les gens pratiquent en pro (les restaurateurs) pour vendre leur œuvre ou en amateurs (nous) comme le font les peintres du dimanche…

Apprendre la cuisine devient un petit plaisir personnel en plus de participer à améliorer la vie de tous les jours…

Et c’est un essentiel de notre culture.

On partage un plat “de chez nous” comme on montre avec fierté une architecture. Chez moi les galettes et les crêpes sont une religion (le beurre salé aussi mais c’est un autre débat 😅) et nous les faisons découvrir dès que possible…

Galette et bolée de cidre

Galette et sa bolée 😋


Mais si nous reproduisons ce que nous trouvons dans les livres, les créateurs combinent des produits, selon leur inspiration, pour en faire des œuvres uniques et c’est ça qui en fait des artistes…

Même si à la différence des tableaux ou des livres, elles sont éphémères, elles restent exclusives ne peuvent être appréciées que par ceux qui les consomment (en les détruisant évidemment…)

De toute façon, les artistes pratiquent de plus en plus l’art l'éphémère. On trouve aujourd’hui beaucoup d’installations ou de performances dont la durée est presque aussi fugace que les plats que nous dégustons.

Certains considèrent maintenant l’art comme l’accumulation d’expériences plutôt que par la capacité des œuvres à affronter le temps. La gastronomie s’insère parfaitement dans ce mouvement.

Pour finir les parallèles entre des “artistes” et des “chefs”, ils :

- se regroupent en “écoles”;
- obéissent à des modes;
- vendent leurs oeuvres à des prix très raisonnables ou complètement inaccessibles pour beaucoup d’entre nous;
- luttent contre l’uniformisation des goûts…


Enfin, derrière chaque plat, il y a un travail de recherche, de goût, de tâtonnement semblable à celui d'un artiste… Souvent, il y a la mise en valeur d'un produit local ou une prise de parti pour une cause d’où des nouvelles cuisines locales, bio et parfois végétariennes. 

Alors, je ne sais pas toi mais pour moi, un grand OUI! 

La cuisine gastronomique est un art et il faut continuer à l’imiter pour la faire vivre…

Je ne serai jamais un grand chef parce que je n’ai pas assez de patience et d'abnégation pour cuisiner pendant des heures un repas avalé en quelques minutes. C’est vrai que si c’est bon, c’est très vite mangé...

Mais je fais de mon mieux pour faire plaisir à mes proches, en amateur! 

Passez de très bonnes fêtes !

Amélie

Amélie - 18 décembre 2020

Pour aller plus loin

Nous suivre sur Instagram
La communauté sur Facebook
L'actu sur Twitter
Et la Newsletter pour garder le contact !