Orkode

orkode logo

📸  Marie Claire

Le créateur qui voulait sublimer toutes les femmes :
Alber Elbaz

Pourquoi parler du décès d’Alber Elbaz?

C’est probablement une information qui ne t’a pas beaucoup touchée et c’est assez compréhensible… Même en étant très reconnu dans le microcosme de la mode, il l’était assez peu du grand public et c’est dommage!

C’est dommage parce qu’il travaillait à sublimer les femmes.

Toutes les femmes.

Étant lui-même tout en rondeurs, il mettait un point d’honneur à créer une mode plus inclusive.

Son idée de la mode était de "ne pas juste habiller” mais aussi de “donner un sentiment de bonheur"...

Belle idée, non?

Sa pièce fétiche était la robe pour sa capacité à s’adapter à toutes les circonstances. 

Ses phrases fétiches...

Il a évidemment un parcours très intéressant mais je vais d’abord te le présenter avec quelques phrases clés glanées ici et là.

“L’ennui génère la créativité”.

En effet, à son avis, l’ennui est le terreau d’une meilleure connaissance de soi et une bonne manière de se retrouver pour mieux avancer.

Il faut apprendre à se laisser porter et à travailler avec son instinct, se désolidariser des règles établies.
Parfois, le simple dialogue peut donner des idées et créer une nouvelle donne qui pourra changer notre vie, qui sait?

Alors, oui, cela implique de prendre quelques risques mais “ le plus risqué, parfois, c’est de ne pas prendre de risque” en tout cas pour conserver sa santé mentale…

Se lancer dans un nouveau projet est souvent salutaire même si le risque de départ semble colossal! La majorité du temps, c’est la clé pour progresser...

Evidemment “Pour bien commencer la journée, il faut être déterminé”, avoir un but et ne pas se laisser happer par la litanie des mauvaises nouvelles. Éviter de se gaver d’informations déprimantes dès le matin...

Je ne peux être que d’accord avec ça 😁!

L'acquisition de nouvelles connaissances est clé. Pour apprendre tout au long de notre vie, il faut savoir s’entourer de gens qui ne nous ressemblent pas, partager nos émotions…

Et surtout, rester humble face aux autres en réalisant tout ce que l’on ignore et que l’on ne saura jamais!

 Enfin, dans les phrases clés d'Alber Elbaz, on peut trouver tout ce qui est lié à l’apparence et à la silhouette:

Utiliser la technologie pour se sentir mieux, soit, mais pas pour se dévaloriser sur internet.

La définition de la beauté à l’ère numérique est à la fois lissée et diverse. Certaines cherchent à tout prix à ressembler à leur idole quand d’autres cherchent juste quelqu’un qui leur ressemble...

A son avis il faut : “faire de la technologie une muse mais sans la laisser détruire nos rêves”.

Sa dernière aventure : AZ Factory

Dès 2015, il dirige une exposition au sein de la Maison européenne de la photographie qui met en lien le rapport entre création et corps.

Cet assemblage de 300 photos est le premier pas vers sa nouvelle orientation et vers une mode plus inclusive.

De toutes ses expériences, de ces petites pierres assemblées, il crée sa propre marque : AZ Factory (A pour Alber et Z pour ElbaZ).

Avec AZ Factory, il voulait “remettre en cause notre obsession pour le poids”.

Réconcilier les femmes et leurs vêtements pour en faire une source de bien-être et pas de souffrance.

En bref, il voulait proposer une solution différente!

Il crée donc une petite collection de vêtements et accessoires fonctionnels et qui conviennent à tout le monde puisque les robes et autres tops sont vendus à partir de 200€.

Les tailles allant du XXS au 4XL, ce qui est une première pour ce type de marques.

Dans sa première collection, il propose des prix attractifs mais tout en gardant un esprit couture sophistiqué et raffiné.

Sa technique des drapés lui sert à créer des silhouettes féminines et sculpturales tout en mettant en valeur les formes.

Dans cette démarche atypique il a réalisé 11 pièces dont une robe à manches gigot et des sneakers à bout pointu pour “allonger la jambe".

Mais (et surtout) il a développé avec des industriels une matière novatrice dont le tissage est différent en fonction de l’endroit où le tissu est placé 😲.

Pour bien montrer cette démarche nouvelle, la présentation de sa collection a été aussi différente, et la mise en scène assez incroyable!

Comme un faux programme télévisé, il a réalisé un court-métrage intitulé “show fashion". 👇🏻

Les chaussures plate-forme des Spice girls

📺 Le "Show Fashion"

La mise en scène est un de ses points forts. 

Ses défilés pour Lanvin étaient toujours attendus avec ferveur.

Et d’ailleurs, Alber Elbaz est surtout connu pour ses créations pour Lanvin.

Comme beaucoup de créateurs, il commence à dessiner à l’adolescence et fait une école de mode en Israël où il habite.

Il part ensuite s’installer à New York où il est embauché par Geoffrey Beene qui est une des grande figures de la création new yorkaise de l’époque (et dont personnellement, je n’avais jamais entendu parlé ☹️)

Il vient ensuite en France pour intégrer la maison Guy Laroche pour laquelle son succès est immédiat.

Pourtant son premier défilé aurait pu mal finir puisqu'un des mannequins casse son talon sur scène…

Mais le public et les critiques ne s’y trompent pas, ce sont les débuts d’un grand créateur de mode.

Il a su allier le chic français à des influences plus américaines comme le glamour hollywoodien.

Il est ensuite débauché par Pierre Bergé pour Yves Saint Laurent Rive Gauche Homme.

Cette expérience est un désastre même si sur le papier elle avait tout pour plaire...

Après un an de réflexion et d’”ennui”, au début des années 2000, il accepte la proposition de relancer la marque Lanvin qui est "une belle endormie”. C’est là qu’il va montrer tout son art et sa créativité pour devenir un créateur incontournable.

Les chaussures plate-forme des Spice girls

📸   Alber Elbaz pour Lanvin


Sa maîtrise sans pareil des drapés, sa palette de couleur et une théâtralité incroyable des défilés incroyables de justesse l’ont porté au sommet.

Il prônait (déjà) l’inclusivité avec des mannequins noires et des campagnes publicitaires avec des gens choisis pour leurs différences.

Il fera la création pour Lanvin pendant 14 ans jusqu’à ce qu’une brouille avec la propriétaire ne l’oblige à partir.

Il choisit ensuite de prendre le temps et la réflexion pour lancer, il est temps, sa propre griffe.

Cette mort prématurée va laisser un grand vide dans le monde de la mode et pour ce projet qui avait l’air si prometteur...

Sur ces paroles un peu mélancoliques, je te souhaite une très belle fin de semaine. 


Amélie
 

Amélie - 30 Avril 2021

Pour aller plus loin

Nous suivre sur Instagram
La communauté sur Facebook
L'actu sur Twitter
Et la Newsletter pour garder le contact !